La gentillesse


Christelle Harbonn

Demesten Titip

15 - 16 septembre

adultes/ados

Festival SPOT#4 | Théâtre

DURÉE : 1h40 • Grande Salle

Vous pouvez également réserver vos places par téléphone au 01 40 03 72 23 ou par mail à l’adresse

resa@theatre-paris-villette.fr

Dates

vendredi 15 septembre à 20h
samedi 16 septembre à 20h


La gentillesse est un vagabondage autour de L’Idiot de Dostoïevski et de La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole. En dépit de tout ce qui les sépare, les héros de ces romans ont pour point commun d’avancer et d’agir dans la nudité de leurs émotions, quelles qu’elles soient. Tragiques en un sens, clownesques de l’autre, lunaires, grotesques, peut-être un peu désaxés, ils scandalisent tout et tous sur leur passage du fait de leur démesure et de leurs inconséquences. Ce sont des accidents naïfs qui changent le cours du monde, en toute désinvolture.

Nous racontons dans La gentillesse l’histoire de gens qui, dès lors qu’ils sont réunis, cessent de construire leur avenir, cessent de mythifier leur passé. Ils vivent maintenant, comme ils le peuvent, affamés d’émotions, sans autre finalité que celle d’éprouver encore et toujours plus ce pour quoi ils vivent et ce pour quoi ils mourront : leur dépendance à l’autre.

« Je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à leur souhaiter de mal. Je n’arrive pas à leur souhaiter le pire. Vous savez, quelquefois dans les rêves, on veut donner un coup de poing à quelqu’un, mais au moment de la frappe, le poing se ramollit, il tombe, il n’atteint pas sa cible… Par faiblesse ! Eh bien c’est comme si toute ma raison voulait leur mort, et tout mon amour leur vie éternelle. C’est un paradoxe sans fin, je n’y arrive pas ! Je n’arrive pas à m’en sortir ! Vous comprenez ? »

Dans le cadre du festival SPOT#4

« Belle pièce, beaux acteurs, on sort de là tout engourdi d’un doux plaisir. On se dit que ces vies fictives creusent l’humain en des zones peu fréquentées. Elles butinent sous nos yeux comme des papillons. On veut les saisir au vol, les apprivoiser, mais elles s’échappent, plus libres que jamais. » Jean-Pierre Thibaudat – Mediapart

« Christelle Harbonn offre ici au public un voyage initiatique et poétique, aux rêves et images mythiques entêtantes, dans «la nuit obscure des âmes », comme une quête existentielle qui rayonne autour de l’identité… » Véronique Hotte – Théâtre du blog

.

écriture Compagnie Demesten Titip / dramaturgie et mise en scène Christelle Harbonn / assistant à la mise en scène Philippe Araud / avec Adrien Guiraud, Marianne Houspie, Solenne Keravis, Blandine Madec et Gilbert Traïna / scénographie Laurent Le Bourhis / création sonore Sébastien Rouiller et Brice Kartmann / création lumière Laurent Vergnaud / création costumes Inéha Costerousse / régie générale Marion Piry

production : DEMESTEN TITIP / coproduction : La Criée-Théâtre national de Marseille, Pôle Arts de la Scène-Friche la Belle de Mai – CNCDC de Châteauvallon, 3bisF-lieux d’arts contemporains / soutiens : La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon-Centre national des écritures du spectacle, Le Merlan- Scène Nationale de Marseille et de la maison des Métallos / soutien : FIJAD Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC Paca et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ville de Marseille, Conseil Général des Bouches du Rhône / participation artistique du Jeune théâtre national / partenaires : Le Théâtre Eurydice à Plaisir et le Collectif 12 à Mantes-la-Jolie / production-diffusion : Mara Teboul–L’oeil écoute
Photo Ronald Reyes

tarifs

PLEIN

16 €

REDUIT demandeurs d’emploi, intermittents, partenaires, +60 ans, situation de handicap, CE, familles nombreuses, minima sociaux

12 €

JEUNES -30 ans / étudiants

10 €

ENFANTS -12 ans

8 €

GROUPES collèges-lycées

8 €

GROUPES maternelles-élémentaires/champ social

5 €