Eddy Merckx a marché sur la lune


Armel Roussel

Jean-Marie Piemme

15 novembre - 2 décembre

adultes/ados

création 2017 | Théâtre

DURÉE : 1H45 • Grande Salle

Vous pouvez également réserver vos places par téléphone au 01 40 03 72 23 ou par mail à l’adresse

resa@theatre-paris-villette.fr

Dates

mercredi 15 novembre à 20h
jeudi 16 novembre à 20h
vendredi 17 novembre à 19h
samedi 18 novembre à 20h
dimanche 19 novembre à 15h30
mardi 21 novembre à 20h
mercredi 22 novembre à 20h
jeudi 23 novembre à 20h
vendredi 24 novembre à 19h
samedi 25 novembre à 20h
dimanche 26 novembre à 15h30
mardi 28 novembre à 20h
mercredi 29 novembre à 20h
jeudi 30 novembre à 20h
vendredi 1er décembre à 19h
samedi 2 décembre à 20h
| relâche lundi


Onze interprètes entrecroisent leurs histoires et nous invitent à une fête, une fête d’être ensemble, une fête d’êtres, ensemble. On y parle de la vie qui va, des vicissitudes de l’amour et de l’indécision. On y fait des rêves américains et des retours au pays natal, on s’engueule sur les révolutions ratées, les révoltes assoupies, et on danse sur les cendres de mai 68. On repense à ses parents, aux odeurs de l’enfance, on est nostalgique de quelque chose qu’on est pas sûr d‘avoir vécu, on divague, on refait La Chinoise de Godard, on se déchire, on s’embrasse, on se quitte et on tente de se consoler, on meurt sous les tirs et on parle, on parle beaucoup pour se donner du baume au cœur. Dans Eddy Merckx, on vit.

Le 20 juillet 1969, Eddy Merckx gagne son premier tour de France et Neil Armstrong fait le premier pas sur la lune. Les histoires s’entrechoquent. Quel héritage a laissé cet après 68 à des jeunes gens d’aujourd’hui qui n’ont pas vécu ces évènements ? Entre la vie dans l’après 68 et la vie aujourd’hui, au plus près du spectateur, Eddy Merckx a marché sur la lune est un corps amoureux qui vient se blottir et nous donne encore le goût d’être ensemble. 
Nous, acteurs, spectateurs, dans le même espace au même moment. Nous à encore chercher des histoires, à nous injecter de la fiction pour faire face au monde et tenter de mieux l’appréhender, de mieux nous appréhender.

« Hop là, nous vivons !
Nous sommes deux, nous sommes cent,
nous sommes mille, inquiets du lendemain,
indécis dans l’aujourd’hui, quoique pas
satisfaits de cet aujourd’hui,
avant tout soucieux de ne pas ajouter
du gris au gris, de la mort à la mort. »
Eddy Merckx a marché sur la lune

 

| Le texte de Jean-Marie Piemme est disponible à la Librairie du Parc / Actes sud

« Une pièce mélancolique et joyeuse (…) portée par une troupe de jeunes comédiens talentueux. » Stéphane Capron, SCENEWEB (et sur FRANCE INTER « il y a de la joie, de l’espoir et beaucoup de mélancolie dans cette pièce chorale », à partir de 11’27)

« Une pièce allègre, qui mêle le politique et l’intime, entrelace les deuils avec les désirs, croise l’amour et l’amitié. » Joelle Gayot, TÉLÉRAMA TT

« Avec onze jeunes comédiens et des rôles qui s’échangent entre la salle et la plateau, Armel Roussel met en mouvement cette réjouissante pièce de Jean-Marie Piemme, sur la difficulté de vivre seul ou en groupe. » Gérald Rossi, l’Humanité

« Une proposition tonique où la nostalgie et la gravité s’effacent devant l’énergie et la fantaisie déployées et données en partage. » Mireille Davidovici, THÉÂTRE DU BLOG

« Armel Roussel donne la part belle à ce collectif touché et touchant, passionné et passionnant. » VeroBeno, THÉÂTR’ELLE

— — — — — — — — — — 

JEUNESSE CRITIQUE !

Le Théâtre Paris-Villette donne la parole à ses jeunes spectateurs ! Les élèves de 1ère L du Lycée Charles de Foucault (Paris 18e) posent leurs regards de JEUNESSE CRITIQUE sur le spectacle Eddy Merckx a marché sur la lune.

« Eddy Merckx a marché sur la lune c’est une réflexion sur la vie, la mort, une mise en scène qui place le spectateur au cœur de la pièce, une idée originale, un doux mélange entre comique et tragique. En un mot, superbe ! » Alfred

« Une pièce proche de nous. » Alice

« Cette pièce de théâtre est plaisante, extraordinaire et surprenante! » Bianca

« La pièce repose sur les comédiens, leur énergie et le lien qu’ils arrivent à nouer avec le public. Un lien de plus en plus fort se crée tout au long du spectacle « Nous sommes deux, nous sommes cent, nous sommes mille ». » Emmanuel

« Venez à plusieurs, prenez place avec les acteurs, soyez fous, soyez vivants comme Neil Amstrong et Eddy Merckx. » Ludine

« Si en sortant de la salle votre premier mot est « pourquoi ? », emmenez-y vos ados, ils auront la réponse. Une fin inimaginable, aussi inimaginable qu’un cycliste sur la Lune. » Emma

«  Cette pièce nous amène à prendre conscience que le monde de demain est défini par nos actions d’aujourd’hui et que notre présent a été décidé par un passé qui aurait pu être tout autre. On sort de cette pièce bouleversés, en étant les mêmes et différents à la fois, pleins d’interrogations, personnelles et politiques. » Ornella et Lou

« Une pièce légère, délicate et poétique. » Louisa

« Cette pièce m’a permis de constater à quel point la vie de nos parents avait une incidence sur la nôtre. » Emma

« Surprenant, inattendu… » Chadouli

« Transcendant ! Cette pièce nous offre une continuité historique entre le passé regretté, le présent détesté et le futur redouté. Si vous vous languissez du passé, haïssez le présent et craignez le futur, trentenaires en crise, allez la voir ! » Victor

LIRE TOUTES LES CRITIQUES

texte Jean-Marie Piemme / mise en scène et scénographie Armel Roussel assisté de Julien Jaillot / collaboration artistique Antonin Jenny / création lumières Amélie Géhin / création son Pierre-Alexandre Lampert / direction technique Rémy Brans / avec Tom Adjibi, Romain Cinter, Sarah Espour, Sarah Grin, Julien Jaillot, Antonin Jenny, Pierre-Alexandre Lampert, Vincent Minne, Nathalie Rozanes, Sophie Sénécaut, Aymeric Trionfo

une création de [e]utopia3 / coproduction : Festival des Francophonies en Limousin, Centre Dramatique National du Limousin, Théâtre Les Tanneurs et COOP asbl / aide : Commission Communautaire Française, Centre des Arts Scéniques et tax-shelter du gouvernement fédéral belge / soutien : Wallonie Bruxelles International et Ville de Paris / compagnie subventionnée par la Fédération Wallonie/Bruxelles –Service Théâtre / Armel Roussel-[e]utopia3 est artiste associé au Théâtre Les Tanneurs, Armel Roussel-[e]utopia[4] fait partie des Créations Studio du Théâtre National Wallonie-Bruxelles
photo visuel AFP/Freelancer
photos du spectacle FRANCOPHONIES EN LIMOUSIN 2017 / CHRISTOPHE PEAN

tarifs

PLEIN

20 €

REDUIT demandeurs d’emploi, intermittents, partenaires, +60 ans, situation de handicap, CE, familles nombreuses, minima sociaux

15 €

JEUNES -30 ans / étudiants

12 €

ENFANTS -12 ans

8 €

GROUPES collèges-lycées

8 €

GROUPES maternelles-élémentaires/champ social

8 €