Le Quatrième mur


Sorj Chalandon

Julien Bouffier

9 - 26 mai

adultes / ados

Théâtre

DURÉE : 1h30 • Grande Salle

Vous pouvez également réserver vos places par téléphone au 01 40 03 72 23 ou par mail à l’adresse

resa@theatre-paris-villette.fr

Dates

mercredi 9 mai à 20h
jeudi 10 mai à 20h
vendredi 11 mai à 19h
dimanche 13 mai à 16h
mardi 15 mai à 20h
mercredi 16 mai à 20h
jeudi 17 mai à 20h
vendredi 18 mai à 19h
samedi 19 mai à 20h
dimanche 20 mai à 16h
mardi 22 mai à 20h
mercredi 23 mai à 20h
jeudi 24 mai à 20h
vendredi 25 mai à 19h
samedi 26 mai à 20h
| relâche samedi 12, lundis 14 et 21 mai


« Tu vas monter Antigone… Tes personnages t’attendent, ils sont prêts ».
Sur son lit d’hôpital, Samuel, metteur en scène grec et juif, exilé à Paris, demande à son amie de poursuivre sa mise en scène de la pièce d’Anouilh, à Beyrouth, avec des comédiens de toutes les confessions en conflit. Dans cette mise en scène qui met en fusion le cinéma, la musique et le théâtre, un double écran enveloppe les comédiennes, créant un dialogue hallucinant entre passé et présent, acteur filmé et acteur au plateau, musique lancinante et images fascinantes… jusqu’à l’effondrement final.

« Au Théâtre Paris-Villette, le metteur en scène spécialiste du théâtre-documentaire Julien Bouffier s’empare avec finesse du récit de l’écrivain-journaliste en pleine guerre civile libanaise. Saisissant. » Emmanuelle Bouchez, Télérama

« Pour raconter sur le plateau toute la texture de la pièce, Julien Bouffier s’est imprégné de la densité si singulière de Beyrouth. Le résultat est magistral. »
Marina Da Silva, L’Humanité

« La mise en scène foisonnante de Julien Bouffier ainsi que son adaptation attentive, renforcent la puissance du Quatrième mur écrit par Sorj Chalandon, servi ici par une troupe parfaite de comédiens » Gérald Rossi, L’Humanité

« Un moment de théâtre pur parfaitement interprété. » Armelle Heliot, Le Figaro

« Le spectacle de Julien Bouffier constitue un véritable voyage initiatique. (…) Il y aurait beaucoup à dire sur ce spectacle intense, fruit d’un remarquable travail en amont qui réussit à juxtaposer de magnifiques scènes filmées et des scènes sur plateau avec une habilité déconcertante. A cela s’ajoutent la musique et la voix d’Alex Jacob à la fois souterraines et volcaniques. » Évelyne Trân, theatreauvent.blog.lemonde.fr

« Dans un dispositif scénique où est piégée la narratrice dans des réalités qui la dépassent, Le Quatrième mur permet l’illusion théâtrale, en mélangeant approche documentaire et des perspectives poétiques, dans une aurore boréale d’images. Du théâtre à la catharsis profonde, et terrible. Car comme le dit Sorj Chalandon : « Le pays de ce livre n’est pas le Liban c’est la guerre ». Ne manquez pas cette troupe, vouée à un grand avenir. » Dashiell Donello, Mediapart

« La scénographie jongle à merveille entre la musique, les écrans et l’espace scénique. Le résultat est de toute beauté. » Louise Pierga, Les 5 Pièces

« C’est un véritable coup de poing qui nous est asséné. Impact de la guerre, impact du théâtre, voici ce à quoi nous devons réfléchir. (…) Ce poignant et indispensable moment théâtral se révèle d’une hélas troublante actualité. » Yves Poey, De la cour au jardin

« Par sa densité multidisciplinaire, le spectacle propose une forme qui pulvérise les cadres traditionnels et vient happer le public pour une immersion dans un croisement de tragédies. » Emilie Darlier-Bounat, ArtistikRezo

« Une mise en abîme magistrale du théâtre et de la représentation théâtrale. C’est  un spectacle étonnant qui  joue avec les codes du cinéma, du récit,  du théâtre et du documentaire  en nous offrant une multitude de moyens narratifs qui nous laissent scotchés, bluffés et bouleversés. » Fabienne Schouler, Arts-chipels

« Julien Bouffier questionne la force du théâtre devant la puissance de la guerre qui   « va chercher les hommes partout même dans les coulisses des théâtres », et signe cette pièce sombre mais néanmoins militante. » Le Petit Rhapsode

« Ces allers-retours entre le plateau et le Liban à travers la vidéo sont le point fort du spectacle de Julien Bouffier. Il maîtrise parfaitement l’image. Les vidéos sont projetées à la fois en fond de scène et en façade et condamnent les comédiennes à jouer dans un flot infernal d’images de guerre rougeoyantes. C’est saisissant. » Stéphane Capron, Sceneweb

« Un pari artistique audacieux qui questionne notre vision du théâtre contemporain. » Emilie, La Rue du Bac

« Un spectacle qui nous rappelle que le théâtre est un outil de résistance pour les opprimés. » Alex Adarjan, JustFocus

 » Le plateau se fait chambre d’écho du monde, de la réalité par la guerre, autant que du symbolique par le théâtre. » Brigitte Rémer, Ubiquité-cultures

d’après Sorj Chalandon / adaptation et mise en scène Julien Bouffier / scénographie Emmanuelle Debeusscher et Julien Bouffier / création vidéo Laurent Rojol / interprètes Yara Bou Nassar, Alex Jacob, Vanessa Liautey et Nina Bouffier (les 9, 10, 11, 18, 19 et 20 mai), Paloma Dumaine (les 15, 17 et 24 mai), Jade Hernandez (les 16, 22 et 25 mai), Iocha Koltès (les 13, 23 et 26 mai) / à l’image Joyce Abou Jaoude, Diamand Abou Abboud, Mhamad Hjeij, Raymond Hosni, Elie Youssef, Joseph Zeitouny / voix Stéphane Schoukroun / création musicale Alex Jacob / ingénieur son Éric Guennou / création lumière et régie générale Christophe Mazet / régie plateau Emmanuelle Debeusscher / travail sur le corps Léonardo Montecchia

coproduction : Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine, EPIC du Domaine d’O domaine départemental d’art et de culture à Montpellier, La Filature, scène nationale à Mulhouse, Humain trop humain, Centre dramatique national de Montpellier, Théâtre du Vésinet / avec l’aide de réseau en scène Languedoc-Roussillon et de la SPEDIDAM / soutiens : Studio-Théâtre de Vitry-sur-Seine, Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre de l’aide à la création. Adesso e sempre est subventionnée par le Ministère de la Culture / DRAC Occitanie, la Région Occitanie, la Ville de Montpellier. / avec le soutien à la diffusion de la Ville de Paris

© Marc Ginot

tarifs

PLEIN

20 €

REDUIT demandeurs d’emploi, intermittents, partenaires, +60 ans, situation de handicap, CE, familles nombreuses, minima sociaux

15 €

JEUNES -30 ans / étudiants

12 €

ENFANTS -12 ans

8 €

GROUPES collèges-lycées

8 €

GROUPES maternelles-élémentaires/champ social

8 €